Voeux de Confluence Ecologie Solidarite

Facebooktwittergoogle_plus

Tibétains – Reunion mairie-associations-préfecture-Tibétains – 7 janvier 2014

Compte-rendu de la réunion du 7 janvier après-midi en mairie :

Étaient présents: la mairie, la préfecture, la Pierre Blanche, le Secours Catholique, ACR et notre collectif accompagné de deux représentants tibétains. Ceci est bien un compte-rendu et non pas une position politique ou idéologique. Ce sont les résultats de la réunion mais nous pourrons discuter de ce qui a été dit par toutes les parties.

Trois points principaux :

  • Gestion de la salle
  • L’ensemble des acteurs (préfecture, mairie, associations) ont accueilli favorablement notre proposition d’autogestion de la salle Lecorre par les Tibétains. Ceux-ci devront donc organiser par eux-mêmes les tours de veille. Une formation à la sécurité par les pompiers est prévue.
    Les clés leur seront fournies (entre 19h et 20h) et seront récupérées le lendemain, d’abord par le collectif puis très probablement la Pierre Blanche.
    Seules les 40 personnes de la liste précédemment établie seront autorisées à demeurer dans cette salle (pas de nouveaux venus). La liste sera remise aux Tibétains et ce sont eux qui seront en charge de contrôler cette disposition. La salle a donc vocation à être fermée une fois que ces 40 personnes, ayant obtenu leur statut de réfugié politique ou de demandeur d’asile, auront été orientés vers les centres d’hébergement spécifiques (CADA).

  • Accompagnement dans les démarches administratives
  • La préfecture nous ayant expliqué qu’ils ne pouvaient pas orienter les Tibétains vers les hébergements spécifiques tant qu’ils n’étaient pas officiellement demandeurs d’asile ou réfugiés, nous leur avons suggéré de venir à eux sur le terrain afin d’accélérer ces démarches. Cette demande a été favorablement accueillie : il est donc envisagé de dépêcher un ou deux travailleurs sociaux de la préfecture afin d’aider les Tibétains dans les démarches.

  • Conventionnement de la salle
  • La préfecture va demander de conventionner la salle sur le modèle des deux maisons de la Pierre Blanche à Andrésy. Nous ne connaissons pas précisément ce modèle mais cela revient globalement à reconnaître la salle comme centre d’hébergement d’urgence. A préciser avec la Pierre Blanche ce que cela veut dire concrètement, notamment en termes de financement.

    Facebooktwittergoogle_plus

    Tibétains de Conflans : quelques photos ….

    Facebooktwittergoogle_plus

    Tibétains de Conflans : la salle Eugène Lecorre enfin disponible

    tibétains
    (source image : site dormirajamais.org)

    Bonne nouvelle ! Alors que les places débloquées par la préfecture arrivaient à leur terme ce lundi 5 janvier, de nombreux réfugiés tibétains se retrouvaient une fois de plus à la rue à Conflans. Donnant suite à la mobilisation du collectif de soutien aux tibétains, la mairie a finalement accepté d’ouvrir la salle Eugène Lecorre pour les héberger provisoirement.
    Une condition a toutefois été posée : la présence d’un veilleur de nuit. Impossible le soir même, d’autant que la question de la prise en charge financière n’a pas été réglée. Face à cette situation quelque peu frustrante, et vu l’urgence, des conflanais sensibles à la question se sont rendus à la mairie avec un représentant des tibétains afin de proposer, en attendant une solution plus pérenne, un système de gardiennage citoyen et volontaire. Le maire et son adjointe aux affaires sociales, qui ont reçu le collectif, ont accueilli favorablement cette démarche.

    La salle a donc été ouverte dans la soirée et quelques conflanais se sont relayés durant la nuit pour « garder » la salle. Une trentaine de tibétains a donc pu passer la nuit au chaud et au sec. Les services de la mairie, la Croix Rouge ainsi que la Pierre Blanche ont fourni les matelas et les couvertures.
    La discussion sur la suite à donner est en cours avec la mairie. Plusieurs solutions sont envisageables: veille effectuée par les tibétains eux-mêmes, formation à la sécurité par les pompiers, gardiennage professionnel… Une réunion à ce sujet devrait avoir lieu mercredi.

    D’ici là, les volontaires sont toujours les bienvenus !

    Facebooktwittergoogle_plus

    Un toit pour les réfugiés Tibétains à Conflans

    tibétains
    (source image : site dormirajamais.org)

    Si la situation des réfugiés tibétains de Conflans n’est pas nouvelle, il est depuis quelques temps difficile de l’ignorer. Cela fait en effet plusieurs années que Conflans et plus particulièrement le bateau « Je Sers » et son association « La Pierre Blanche » sont devenus une destination pour ces tibétains fuyant la répression chinoise, qui s’est considérablement accrue depuis 2008. On s’en souvient, cette année avait été marquée par la répression violente des manifestations appelant à la fin des violations continues des droits de l’homme au Tibet. Depuis, un nombre croissant de tibétains arrive chaque année en France où ils demandent l’asile politique. Les places en CADA (Centre d’accueil de demandeurs d’asile) sont insuffisantes et les associations sont rapidement dépassées.
    A Conflans, la Pierre Blanche vient en aide aux tibétains en leur offrant notamment des repas, une initiation au français, un lieu pour se rassembler et, dans la mesure du possible, un hébergement. De même, l’association ACR assiste les tibétains dans l’obtention d’hébergements auprès du 115 et des structures d’urgence.
    Une trentaine de places a ainsi été « débloquée » par la préfecture. Mais ces places sont extrêmement limitées. Elles sont par ailleurs éclatées et éloignées si bien qu’il est extrêmement difficile pour les tibétains, qui ne parlent que très peu français ou anglais, d’y accéder. De plus en plus sont alors obligés de dormir dehors, trouvant refuge sous le pont ou sur la passerelle piétonne de la RN 184. Pire encore, la trentaine de places « débloquées » par la préfecture sur le département devrait, semble-t-il, n’être de mise que jusqu’au lundi 5 janvier. Il faut également avoir en tête qu’il s’agit de places destinées à accueillir les sans-abris de tout horizon, déjà nombreux. Les demandeurs d’asile ne devraient pas avoir à « concurrencer » ces sans-abris !
    Cette situation déjà dramatique s’est récemment aggravée par l’arrivée des températures hivernales. Vivre et dormir dehors, déjà inadmissible en soi, devient alors un risque pour la survie (la France déplore 6 morts de froid dans la rue ces derniers jours…). D’autant plus que la préfecture n’a toujours pas déclaré le plan grand froid dans le département.
    Une fois de plus, les pouvoirs publics tardent à agir et l’on peut aisément parler de non-assistance à personne en danger. Rappelons que l’Etat a le devoir non seulement de protéger les demandeurs d’asile mais de leur assurer un hébergement (en CADA ou en accueil transitoire d’urgence).
    C’est encore une fois la société civile qui alerte l’Etat, propose des solutions et vient en aide aux tibétains. Après la publication par la mairie d’un arrêté d’expulsion interdisant l’occupation de la passerelle et des piles du pont de la RN 184 (pour des raisons de sécurité…), un collectif de tibétains et de conflanais a manifesté devant la mairie, mardi 30 décembre. Le maire a alors reçu une délégation qui a souhaité connaître ses intentions. Une solution d’hébergement dans la salle Eugène Lecorre a ainsi été évoquée. Le maire aurait donné son accord pour l’ouverture de cette salle sous réserve de l’accord de la commission de sécurité.
    La réponse de ladite commission devant intervenir lundi 5 janvier, nous espérons qu’elle soit positive car de nombreux tibétains se retrouveront alors une fois de plus à la rue ! Et comment croire que laisser des gens dormir dehors en hiver puisse contribuer à leur sécurité ?
    Lundi, les pouvoirs publics auront l’obligation d’agir ! Le collectif de soutien aux tibétains reste vigilant. Des solutions, il en existe ! Les locaux publics doivent être utilisés pour cette situation d’urgence ! Gymnases, salles polyvalentes, logements vacants, hôtels, etc…

    4 janvier 2015

    Facebooktwittergoogle_plus

    AVAP : Le dernier coup de poing de Philippe Esnol dans la figure de …l’intérêt public

    Une des dernières décisions prise par le maire sortant de Conflans Sainte Honorine, Philippe Esnol, aura été l’arrêt forcé du projet de l’Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (l’AVAP).
    Un coup de sang donc : l’intervention du maire auprès du président du Tribunal administratif le 7 mars 2014, sans en référer au conseil municipal, ni à nulle autre personne engagée dans ce projet.
    Un arrêt d’une longue et couteuse procédure (près de 82000 €) qui a pourtant rencontré un vif succès à chaque étape réglementaire, jusqu’à l’enquête publique. Disons juste que le projet de l’AVAP a été félicité lors des présentations effectuées par Jean Pierre Lacombe (alors chargé de l’urbanisme à Conflans) devant la Commission des Paysages et des Sites, l’instance régionale connue pour son exigence vis-à-vis du patrimoine.
    Il a également acquis la confiance des Conflanais dont témoigne le Commissaire-enquêteur dans son avis favorable.
    Bref, quatre ans de travail collectif et son fruit, l’AVAP, qui allait enfin entrer en vigueur et servir la ville, effacés d’un revers de manche.
    Une des raisons principales de ce geste : la présence sur la liste Conflans Energie Populaire (menée par Gaël Callonnec lors des dernières élections municipales) de Jean Pierre Lacombe. Celui-ci était en charge de ce projet de bout en bout avant de se voir enlever sa délégation à l’urbanisme en fin de mandat.
    Un maire perdant et en colère dont les électeurs ont pu mesurer la force d’engagement pour sa ville en dernier opus : sa démission du conseil municipal après la défaite de la liste menée par sa compagne. Lire la suite →

    Facebooktwittergoogle_plus

    Port multimodal

    Alerte environnement !!

    Projet d’installation d’une Plateforme multimodale sur Achères, Andrésy, Conflans, Herblay, Maurecourt


    Télécharger la position de CES dans le débat public sur le port multimodal d’Achères ICI

    … ou la consulter sur le site de la CNDP ICI


    Télécharger cet article ICI

    Prochaine et dernière réunion du débat public à Achères le 2 décembre à 20h00

    Salle des fêtes Julien Green – 4 boulevard Noël Marc

    Il s’agit de la dernière réunion, venez nombreux faire part de vos inquiétudes face à ce projet !

    Nous contacter pour un covoiturage !


    En face de Conflans, l’Etat prévoit, dans le cadre du grand Paris, l’aménagement du plus grand port fluvial de France accueillant le trafic de marchandises en provenance du Havre et du nord de l’Europe.
    Ce projet, s’il était réalisé, condamnerait de manière définitive un des derniers espaces naturels de Conflans et de sa biodiversité.
    L’ile du devant se verrait coupé en deux par une darse de 80 mètres de large !
    Sans parler des conteneurs entreposés qui seraient visibles depuis le centre ville de Conflans !
    Si l’on s’en tient à la totalité du projet (partie est et ouest), cela représenterait une capacité de 200000 EVP (“Equivalent Vingt Pieds” : conteneur de 2,6m de haut x 2,5m de large x 6,10m de long), c’est à dire l’équivalent du port de Gennevilliers ! Lire la suite →

    Facebooktwittergoogle_plus

    Protéger la forêt communale de Conflans

    Menaces sur la forêt communale de Conflans Sainte Honorine

    >>> Télécharger/Visualiser l’article sous format pdf

    Le saviez-vous ? : Il existe à Conflans Sainte Honorine une forêt communale de 8 hectares, située rive gauche de la Seine, face à la vieille ville.

    Ile_devant_001
    Ile_devant_002

    Comment y accéder ?

    Passer sur la passerelle qui enjambe la Seine, continuer tout droit pendant 100m, et au niveau de l’entreprise « Le Bloc », le parcours du combattant commence…. Lire la suite →

    Facebooktwittergoogle_plus

    Courage, fuyons

    Bon, alors ça y est, de reculades en reculades l’Ecotaxe et l’ersatz qui devait la remplacer sont définitivement abandonnés. Ou plutôt morts-nés. Que penser d’un gouvernement incapable de faire appliquer une loi votée A L’UNANIMITE par les députés ? C’est incroyable. On n’avait pas tout vu avec la capitulation devant les bonnets rouges, les incendies de portiques, les violences. Maintenant c’est une reddition en rase campagne devant le lobby des transporteurs routiers. Cette réglementation appliquée dans plusieurs pays européens (Allemagne, Autriche, Suisse, République tchèque, Slovaquie, Pologne, Hongrie,Portugal) serait inapplicable dans « la seconde économie européenne » et « 5ème puissance mondiale » selon les termes dont on nous rebat les oreilles… sans compter le couplet sur « la nécessité d’harmoniser les réglementations européennes ». Avec de tels défenseurs, une telle logique, de telles ambitions, la transition énergétique n’a qu’à bien se tenir.

    JPL

    Facebooktwittergoogle_plus

    Billet d’humeur : Actes manqués au sommet de l’Etat ?

    Souvenons-nous, « Mon ennemi, il n’a pas de visage… c’est la Finance ». Belle phrase prononcée par François Hollande. Puis, voici trois mois, une seule solution selon le même François Hollande : la politique de l’offre. En prime, il désigne Manuel Valls comme Premier Ministre inspirateur de cette politique. Et toujours plus fort, le même François Hollande désigne récemment comme conseillère économique à ses côtés Madame Laurence Boone, citoyenne américaine et ex-conseillère économique de Bank of America. Petit détail, la conseillère en question est l’auteur de cette déclaration : « Les choix de politique économique de l’équipe en place sont quasiment inexistants. Arrêtons le massacre. Le discours de politique générale de Manuel Valls ne fut que de l’eau tiède en matière de relance économique. ». Michel Sapin, porté sans doute par l’enthousiasme, fait cet aveu de son côté : « Nous sommes l’ami de la Finance » et, un peu gêné, se rattrapant aux branches « de la bonne Finance. »  

    Jean Pierre Lacombe

    Facebooktwittergoogle_plus