Fermeture des bains-douches… nouveau coup en douce du maire pendant l’été

Conflans_BainsDouchesBains_Douches_fermeture

Les bains-douches de Conflans (réalisé en 1928 par l’architecte communal J.Fouret qui participa également à la maison de retraite Richard Garnier, et qui fut également l’architecte de l’école primaire de la rue Désiré Clément, actuellement Conservatoire municipal de musique) seront fermés à partir du 5 septembre suite à une décision de Laurent Brosse et de sa majorité municipale LR/UDI.
Ainsi est mis fin, d’un trait de plume, sans préavis ni concertation, à un service qui depuis des décennies aide mal logés, gens du voyage, SDF, migrants, à vivre décemment

Encore un service social de simple solidarité, qui fonctionnait bien depuis toujours sans jamais gêner personne, qui passe à la trappe du seul fait de la volonté du maire.
Pour quelles raisons ? Aucune explication n’est donnée tellement ce sujet est insignifiant pour le maire. De l’expérience que nous avons de cette équipe, on peut en évoquer plusieurs. D’abord, au-dessus de tout la raison financière : coûte trop et ne rapporte pas !
Ensuite sur le même registre, trop de travaux de « mise aux normes » (?) et d’entretien et manque de ressources « du fait des charges transférées par l’Etat aux communes et de la baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement » ! Peut-être pas assez de fréquentation ?
Ah oui, les problèmes de sécurité aussi et, moins avoué mais présent, le fameux « risque d’appel d’air » de tous les défavorisés sur Conflans si notre commune avait l’imprudence d’offrir de trop bonnes capacités d’accueil à tous ces gens d’ailleurs. Air connu, rabâché et ressassé qui s’adapte à tout dossier.

Et puis aussi, peut-être, un projet immobilier caché derrière tout cela, dont les bains-douches seraient une victime collatérale passée en pertes et profits.
À la veille des vacances, Laurent Brosse a lancé un appel au privé pour sauver le cinéma Cinéville. Cet appel est en fait la mort annoncée de ce cinéma, libérant une parcelle foncière extrêmement convoitée par la promotion privée qui s’intéresse depuis longtemps à tout ce pâté d’immeubles appartenant à la commune (entre la rue Crapotte et la rue Maurice Berteaux). S’ajoutent à l’appétit insatiable des promoteurs le parking Crapotte avec les escaliers et la petite terrasse.

Après la suppression des NAP, des colonies de vacances, des ATSEM, l’évacuation des Tibétains, Laurent Brosse et sa majorité suppriment un équipement dont bénéficiaient les plus démunis et les plus précaires ! C’est un positionnement de droite dure et sans états d’âme auquel on assiste : les enfants issus de milieux défavorisés, les populations précaires et les migrants sont les cibles prioritaires !
Ce raisonnement purement comptable (pour la suppression des colonies de vacances on a pu lire « …cela ne concernait qu’une centaine d’enfants… ») montre bien le peu de cas que la majorité municipale accorde aux mots social ou solidarité.
La pauvreté, la précarité à proximité immédiate de la mairie devait surement faire « tâche » dans l’image idyllique que le maire veut donner de Conflans aux touristes.
Cela fait penser à certaines mégalopoles où les plus précaires sont évacuées dans les banlieues les plus reculées pour faire « propre ».

C’est au contraire de plus de solidarité dont notre société et notre ville ont besoin !

Nous exigeons le maintien des bains douches à Conflans !

Facebooktwittergoogle_plus

Laurent Brosse fête à sa façon la journée mondiale des réfugiés

Lundi 20 juin, c’était la journée mondiale des réfugiés, pour symboliser l’adoption de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés.
Laurent Brosse, maire de Conflans Sainte Honorine, a choisi cette date pour faire expulser une vingtaine de Tibétains de la passerelle enjambant la Seine.
Pour ce faire, il a fait intervenir des agents municipaux pour effectuer cette expulsion sans donner la moindre explication.
Cette expulsion s’est passée dans les pires conditions : les quelques effets des réfugiés, dont leurs effets personnels, ont été jetés à la benne par les agents municipaux.
Bonjour l’humanité !

Facebooktwittergoogle_plus

Le Conseil Départemental détruit la Prévention Spécialisée

PreventionSpecialisee

Dans les Yvelines, le 18 décembre 2015, les élus du Conseil Départemental (sauf deux), sous la conduite de leur Président, Pierre Bédier, ont voté le démantèlement radical de la Prévention Spécialisée.

« La protection sociale, façon après-guerre, c’est terminé … Il faut bien organiser la fin ».
Pierre Bédier, président de Conseil Départemental des Yvelines (décembre 2015)

Alors que :

De plus en plus de jeunes vivent dans des conditions très complexes et cumulent les difficultés dans les quartiers populaires, comme dans les territoires ruraux.

Lire la suite →

Facebooktwittergoogle_plus

Soutien à la mobilisation du personnel de la Mairie de Conflans ! (suite)

Manif Mairie 20160617_5

photo : Coralie

En l’absence de réelles négociations suite au débrayage et à la manifestation du 9 juin dernier,

près de 200 agents municipaux étaient présents le 17 juin à 11 heures 30 sur la place de la Mairie pour protester contre :

  • la suppression de 18 postes d’ATSEM en grandes maternelles (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles venant en soutien aux enseignants)

  • le non remplacement de 15 agents titulaires ou contractuels
  • la suppression de 4 emplois vacataires à la Médiathèque au détriment des usagers

  • l’absence de dialogue social évident dans la gestion des services et la carrière des agents

  • la dégradation des conditions de travail
  • la souffrance induite au travail

Après réception d’une délégation par la Mairie, sont confirmés :

  • le licenciement des 18 ATSEM,
  • le non remplacement d’un départ en retraite sur 2,
  • la suppression des emplois contractuels et/ou vacataires….

Notons que le Maire se dit bien évidemment ” ouvert au dialogue social “ :)



Rendez-vous donc jeudi 23 juin, même heure, même endroit !


un grand merci pour les photos à : Coralie, Angelina, Paul

Facebooktwittergoogle_plus

Pour en finir avec l’impunité fiscale

Facebooktwittergoogle_plus

Trafic aérien, nuisances et santé publique sur la confluence

source : gazette du val d'oise

source photo : gazette du val d’oise

Le jeudi 2 juin s’est tenue l’assemblée générale de l’association CIRENA qui lutte depuis des années contre les nuisances provenant du trafic aérien sur le confluent.

CIRENA est une association qui mène un combat de défense de l’environnement et de santé publique, que CES soutient.

Vous trouverez ci-dessous une synthèse de cette AG, à partir des différentes interventions et des documents remis.

Les nuisances proviennent essentiellement des trafics sur les aéroports de Roissy et d’Orly mais le problème est bien plus vaste. Il y a donc effectivement une problématique de nuisances localisée sur le confluent et Conflans et bien au-delà, ainsi qu’une problématique d’environnement et de santé publique.

Lire la suite →

Facebooktwittergoogle_plus

Soutien à la mobilisation du personnel de la Mairie de Conflans !

_SDI0928manif

A l’initiative de l’intersyndicale CFDT et CGT, une Assemblée générale du personnel de la Mairie de Conflans a eu lieu jeudi 26 mai. Plus de 150 agents y ont participé !
L’AG a appelé à une grève du personnel pour le jeudi 9 juin, avec un rassemblement devant la Mairie de 11h à 12h.
Les motifs de cette mobilisation mettent en avant les effets néfastes de la politique menée par Laurent Brosse et son équipe depuis 2014.

  • Une politique qui se fait au détriment des gens, de la qualité du service et du bien-être des agents.
  • Une politique qui abîme et réduit les services municipaux.
  • Une politique, enfin, qui ne tient pas compte de l’humain et qui impose aux agents des conditions de travail inacceptables.

Voilà les motifs précis :

  • La suppression des 18 postes d’ATSEM
  • Le non-remplacement de 15 agents titulaires ou contractuels
  • L’absence de dialogue social évident dans la gestion des services et la carrière des agents
  • La dégradation des conditions de travail
  • La souffrance au travail


Nous apportons notre total soutien à cette mobilisation,

Soyons nombreux, avec les employés municipaux,

devant la Mairie de Conflans le jeudi 9 juin de 11h à 12h !


Facebooktwittergoogle_plus

Réponse à « Charles, un élu »

Vu sur « Conseil Facebookal entre Conflanais » ce commentaire d’une personne prénommée « Charles, un élu » à propos de la pétition lancée sur internet contre la coupe des tilleuls de la place Fouillères :

« …Je connais la personne qui a lancé la pétition : C’est la femme d’un opposant politique qui essaye simplement de faire le buzz …»

De cette simple phrase, on retient plusieurs choses de ce que peut penser « Charles, un élu » :

  • une femme qui s’exprime en lançant une pétition est avant tout identifiée comme « femme de », elle ne peut apparemment pas avoir une pensée propre en dehors de son mari, les autres « femmes de » apprécieront.
  • le simple fait d’être la « femme d’un » opposant politique est déjà hautement suspect (voire le simple fait d’être opposant politique ?)
  • ne pas être du même avis que la majorité municipale est vu comme une volonté de « faire le buzz »

Lire la suite →

Facebooktwittergoogle_plus

Intempestif, vous avez dit intempestif ?

Au début du dernier conseil municipal du 23 mai, Jean Pierre  Lacombe a informé que les élu.e.s du groupe Conflans Energie Populaire  voterai.e.nt contre l’approbation du procès verbal du conseil municipal précédent.

En effet, ce procès-verbal ne contient pas l’intégralité des interventions des élu.e.s CEP, comme cela avait déjà été (également) le cas lors du procès-verbal précédent.

Laurent Brosse a d’ailleurs lui-même précisé lors de cette séance qu’il avait enlevé du procès-verbal les interventions « intempestives » de Jean Pierre Lacombe.

Au cours du même conseil municipal, suite à des interventions orales de Jean Pierre Lacombe, Laurent Brosse lui a de nouveau signifié que certaines de ses interventions ne figurerait pas dans le procès-verbal, car elles étaient « intempestives ».

Ainsi donc, Monsieur Laurent Brosse, tel un maître d’école distribuant les bons points, décide de ce qui est intempestif de ce qui ne l’est pas !
Instit1

Sur la base de quels critères ? Mystère !

Afin que les Conflanais comprennent bien cette notion Brossesque de « l’intempestivité », quelques exemples pour les éclairer :

Par exemple, lorsqu’un conseiller municipal de la majorité utilise les termes « écolos-socialistes » à l’encontre de l’ancienne majorité, ce n’est surement pas intempestif, mais un « bon mot ».

(Peut-être faudrait-il rappeler à ce conseiller municipal, que les élu.e.s de l’opposition, même s’ils ne font pas partie de « Les Républicains », on droit à un minimum de respect)

Lorsque Jean Pierre Lacombe critique telle ou telle décision municipale, et ce de manière argumentée, il agit donc de manière « intempestive » ?

Curieuse vision de la démocratie, que l’on pourrait qualifier de censure ?

La solution serait d’enregistrer les séances du conseil municipal et de les diffuser, afin que les Conflanais.e se fassent eux-mêmes une opinion sur ce qui est « intempestif » de ce qui ne l’est pas.

Nous y veillerons lors du prochain conseil municipal.

Facebooktwittergoogle_plus

Le partage du travail – Conférence / Débat public avec Pierre Larrouturou

Logo_CRC

Le partage du travail

avec Pierre LARROUTUROU

 

  • Partager le travail, qu’est-ce que ça veut dire ?

  • Pourquoi faudrait-il partager le travail aujourd’hui ?

  • Face à la mécanisation et à l’informatisation du travail, quelle alternative au chômage de masse ?

  • Est-ce possible de faire travailler tout le monde ? Concrètement, qu’est-ce que ça change dans nos vies ?

 

Vendredi 3 juin 2016 à 20h30

Salle de la place des Touleuses

20 place des Touleuses

95000 Cergy

Entrée et participation libres

Pour créer du travail, on le partage !

Le monde a vécu et vit encore une vraie révolution : les machines, les logiciels et les robots remplacent de plus en plus le travail humain. Si nous ne nous adaptons pas, il y aura de plus en plus de chômage. L’économie a besoin de toujours moins de gens pour produire avec des gains de productivité qui s’accumulent.

Que faire quand l’économie a besoin de moins en moins de travailleurs ? Soit on accepte toujours plus de chômeurs, et c’est la catastrophe sociale. Soit on accepte que toujours plus de gens ne travaillent qu’à temps partiel, et c’est une société de précarité. Soit on choisit une troisième voie : chacun travaille un peu moins, et il y a du travail pour tous.

Aujourd’hui, nous ne sommes pas assez nombreux à avoir accès au travail. C’est un drame humain, alors que notre pays est riche et produit chaque année 2 000 milliards d’euros. Peut-on accepter de voir de plus en plus de gens au chômage, alors que nous sommes tous capables de créer, de produire, de travailler, d’imaginer ?

L’économiste Pierre Larrouturou travaille depuis des années à nous alerter et à découvrir de nouvelles solutions à cette question primordiale, en repérant celles que des pays industrialisés utilisent avec succès ou en étudiant les travaux d’autres chercheurs. Permettre de trouver un nouvel équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle dans nos sociétés, car partager le travail, c’est aussi laisser à chacun plus de temps pour s’épanouir dans d’autres activités en-dehors de l’emploi.


Cette conférence-débat est proposée par le Collectif Rencontres Citoyennes, créé par plusieurs organisations locales politiques et associatives et par des individus partageant dans les grandes lignes un projet de transition pour un autre modèle de société.

 

Télécharger le tract ICI

Facebooktwittergoogle_plus