Les barbares

Le 17 septembre 2018, jour de conseil municipal, a été une journée sombre pour notre commune.

Ce jour-là, les 28 membres de la majorité municipale conduite par Laurent Brosse et composée de :

  • Josiane Simon, Joëlle Devos, Jean-Michel Cecconi, Laurent Moutenot, Sophie de Portes (adjointe à la culture) , Charles Prélot, Marie-Claude Rebreyend, Pierre Papinet, Bruno Lakehal, Jean-Jacques Husson (adjoint à l’urbanisme, l’aménagement du territoire et aux Bâtiments communaux), Monique Muylle, Martine Boutaric, Aude Touret, Jean-Georges Doumbè, Aurélien Charrier, Jérémy Michalon, Lucienne Laroque, Danièle Maillaut, Eric Damiens, Frédéric Ruotte, Créole Tchatat-Tchouadep, Elodie Lainé, Benjamin Leclercq, Corinne Durand, Simone Simonin, Daniel Spinelli et Justine Letulle

ont voté la destruction du bâtiment ciné ville et de celui des bains douches.

Inauguration de la salle des fêtes "Le Lutétia" en 1928

Inauguration de la salle des fêtes “Le Lutétia” en 1928

Le bâtiment du ciné ville, lieu emblématique du patrimoine culturel de Conflans, à l’origine salle des fêtes “Lutétia” date de 1928 (architecte J.Fouret), et a vu passer des générations de Conflanaises et de Conflanais qui avaient un cinéma de centre ville.

Pour citer les “amis du Ciné Ville” : “… ce cinéma d’art et d’essai accueille (accueillait…) de nombreux ciné débats organisés par les associations Conflanaises et est (était…) un partenaire incontournable pour les établissements scolaires impliqués dans les dispositifs d’éducation à l’image. La disparition programmée du cinéma municipal participe du délitement du tissu socio-culturel local méthodiquement mené depuis 3 ans par la majorité (baisse des subventions dédiées aux associations, baisse de la fréquentation du théatre Simone Signoret depuis la reprise en main de sa gestion par la mairie, incertitudes quant au conservatoire de musique …) alors même que le multiplexe Pathé bénéficie d’un soutien sans faille de cette même municipalité …

En février 2017 déjà, pour bien s’assurer de la mort du cinéma de centre ville, en même temps que l’annonce de la fermeture du ciné ville, la municipalité de Laurent Brosse avait donné un avis favorable à l’extension du multiplexe par l’ajout d’une salle de 520 places !

Ci-dessous les plans d’origine du bâtiment :


Lutetia Cineville
ivr11_03780012xb_p_a
ivr11_03780013xb_p_a

Il est à noter que l’architecte Patrick Celeste (qui est en charge du projet de réaménagement du centre ville dont fait partie le ciné ville), suite à une question d’une habitante lors de la réunion publique du 18 octobre, a reconnu publiquement, avec Laurent Brosse à ses cotés, n’être jamais rentré dans le bâtiment, ce qui ne l’empêche pas d’accepter dans son projet sa destruction : bonjour l’éthique professionnelle et le manque de culture !

Monsieur Patrick Celeste lors de cette réunion publique nous disait que la première chose qu’il faisait pour un projet de réaménagement tel que celui du centre ville, était de faire des “promenades” dans la ville. Il est fort dommage que ses “promenades” ne l’ait pas conduit jusque dans le bâtiment du ciné ville, et que Laurent Brosse ne l’ait pas accompagné…

Il aurait été tout à l’honneur du maire et de son équipe de reprendre par exemple le projet initial pour relancer le cinéma de centre ville, mais pour cela il aurait fallu une volonté politique de conservation et de sauvegarde du patrimoine de Conflans et de sa vie socio-culturelle, et pas celle de destruction au profit d’interêts privés.

Au lieu de se plaindre du peu d’attractivité du centre ville, un projet d’amélioration du cinéma de centre ville aurait eu du sens, des alternatives viables avaient été proposées, des solutions financières existaient, mais évidemment pas au profit d’aménageurs tel que Citallios.

Le bâtiment des bains-douches, patrimoine classé, date quand à lui de 1928 (architecte J.Fouret, qui a conçu également la 1ère poste ainsi que l’école primaire de la rue Désiré Clément, actuellement Conservatoire municipal de musique)
Malgré une très grosse mobilisation pour le conserver, il va subir le même sort que le ciné ville, alors qu’il fait partie du patrimoine historique de la commune et qu’il avait une utilité sociale évidente.

bainsdouches_1
bainsdouches_plan_19271118

Après l’abattage des tilleuls de la place Fouillères, les 28 membres de la majorité municipale “Osons l’avenir” ont, ce 17 septembre 2018, acté la destruction de ce patrimoine historique de Conflans, au profit d’intérêts privés, confiés à la société d’économie mixte Citallios, présidée par Pierre Bédier (président du conseil général des Yvelines, Vice-président – comme Laurent Brosse – de Grand Paris Seine et Oise, secrétaire départemental Les Républicains pour les Yvelines).

Pour rappel les noms de celles et ceux dont le slogan est “osons l’avenir”, mais qui insultent le passé et détruisent le patrimoine de Conflans :

Laurent Brosse, Josiane Simon, Joëlle Devos, Jean-Michel Cecconi, Laurent Moutenot, Sophie de Portes (adjointe à la culture), Charles Prélot, Marie-Claude Rebreyend, Pierre Papinet, Bruno Lakehal, Jean-Jacques Husson (adjoint à l’urbanisme, l’aménagement du territoire et aux Bâtiments communaux), Monique Muylle, Martine Boutaric, Aude Touret, Jean-Georges Doumbè, Aurélien Charrier, Jérémy Michalon, Lucienne Laroque, Danièle Maillaut, Eric Damiens, Frédéric Ruotte, Créole Tchatat-Tchouadep, Elodie Lainé, Benjamin Leclercq, Corinne Durand, Simone Simonin, Daniel Spinelli et Justine Letulle

Print Friendly, PDF & Email
Facebooktwittergoogle_plus