Halte à la Honte !

Facebooktwittergoogle_plus

Les nouveaux barbares

DSC_0446_a

Comment qualifier autrement l’équipe municipale dirigée par Laurent Brosse, maire de Conflans Sainte Honorine ?

Leur slogan « Osons l’avenir » résonne de manière funeste avec l’abattage des tilleuls de la place Fouillère.
Si pour eux « Oser l’avenir » se traduit de cette façon, il y a de quoi être très inquiet pour l’avenir de notre commune. Notamment pour les arbres promis à l’abattage situés près des anciens locaux de la Caisse d’Allocation familiale, sur lequel un projet d’hôtel et de logements est prévu.
Sans parler du projet démesuré de port multimodal en face de Conflans (l’équivalent du port de Gennevilliers !) qui menace l’existence même de l’Ile du Devant.

Ces 31 tilleuls ne demandaient rien à personne et protégeaient les promeneurs et le marché. Ils faisaient partie de l’histoire de Conflans, et restent gravés dans la mémoire et dans le coeur des Conflanais.
Ces arbres, centenaires pour beaucoup d’entre eux, encore sains (les soi-disantes études qui ont établi qu’ils étaient malades n’a jamais été rendu publique, malgré des demandes restées sans réponse au maire et à deux conseillers municipaux – copie de ces échanges sur simple demande) ont été abattus sans état d’âme par la volonté d’une équipe municipale pour qui ils étaient seulement gênants pour le projet controversé de réfection de la place Fouillère.
Comment interpréter cette non-réponse autrement qu’à penser qu’il n’y a eu aucunes études réalisées ?
De fait, il n’y a pas eu d’études sauf l’affirmation par la mairie, pour les besoins de la cause, que les arbres étaient malades. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.
Sur les sections des troncs coupés, chacun a pu voir qu’ils étaient encore parfaitement sains.

Ce projet aurait pu inclure ces tilleuls et faire de cette place un endroit intéressant et, en n’enlevant rien à l’agréable et au convivial, s’inscrivant dans la longue tradition des quais de Conflans avec cette permanence d’alignement d’arbre typique à ces lieux. En externalisant par exemple le parking actuel à l’emplacement de l’ancienne salle Eugène Lecorre, sous le pont de la N184, et laisser uniquement quelques places de stationnement à cet endroit – proposition faite lors de la réunion de « concertation » et laissée de coté par la municipalité.
Mais non, ces tilleuls gênaient l’aménageur pour y mettre des voitures et rendre les lieux accessibles aux cars de touristes dans le seul but de remplir les caisses des concessionnaires de parking.

Qu’est-ce qu’un arbre ? Pour ces gens-là, apparemment pas un être vivant, mais un élément que l’on utiliser sinon détruire quand il gêne.
L’extrême « indélicatesse » de l’aménageur en place résulte d’un manque certain de culture car nous savons aujourd’hui, comme il est expliqué dans le livre « La vie secrète des arbres » (édition les Arènes), les arbres ne sont pas seulement là pour produire du bois et de l’oxygène, mais sont des êtres sociaux, ils communiquent entre eux, « …Ils peuvent compter, apprendre et à mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades. Ils avertissent d’un danger en envoyant des signaux à travers un réseau de champignon …. Pour des raisons inconnues, ils gardent les anciennes souches de compagnons abattus vivants depuis des siècles en les nourrissant avec une solution de sucre par leurs racines…. » et donc méritent que l’on se soucie d’eux comme des bons voisins.

L’ironie est que ceux-là mêmes qui font ce carnage ou qui l’approuvent iront verser des larmes émues au multiplexe où ils amèneront leurs enfants pour voir le dernier film de Nicolas Vannier qui démontre la même chose. Quelle inconséquence et pour certains, quel cynisme !

Il y a quelque temps, la municipalité menait une campagne sur le VAC et sur les panneaux pour dénoncer « Les huit saloperies » . Ce massacre des tilleuls des quais n’est-il pas aujourd’hui la « neuvième saloperie » ? Et selon nous, cette « neuvième saloperie » vaut largement à elle seule les huit autres car elle bouleverse définitivement le cadre de vie et le vivant, de façon irrémédiable.

Le maire, Laurent Brosse, et son équipe ont pris une lourde responsabilité en menant un tel projet pour lequel ils n’ont jamais été mandatés, et ne laisseront leur empreinte dans l’histoire de la ville qu’en tant que démolisseurs.


La place des tilleuls (renommé place des barbares, ou place du parking) après le massacre :
parcmètre_seul_debout
 
Plan de 1929 où l’on voit les tilleuls en nombre :

plan1929_tilleuls

Les Tilleuls juste avant leur exécution :

Facebooktwittergoogle_plus

Tout ce que vous voulez savoir sur LINKY : réunion publique 10 novembre

Le compteur dit “intelligent” ou “communiquant” a débarqué à Conflans, et son installation continue en toute discrétion (aucune information de la part ni de la mairie, ni d’ENEDIS).
 
Devant ce manque d’information municipale, Confluence Ecologie Solidarité organise une réunion publique en présence d’intervenants de l’association Collectif Linky 78 :

10 novembre 2017 à 20h30 à la maison de quartier de fin d’Oise

25 Avenue du Maréchal Gallieni – Conflans Sainte Honorine

Venez vous informer et débattre des risques que représente ce nouveau compteur :

  • Santé : émission d’ondes à très haute fréquence, aussi bien dans notre logement qu’à l’extérieur par le biais des 700.000 concentrateurs prévus

  • Sécurité : risque de piratage

  • Economique : qui va payer ? Le consommateur, bien sûr, à travers les taxes inscrites sur sa facture

  • Emploi : suppression de toute intervention humaine

  • Inutile et polluant : 35 millions de compteurs en état de marche, solides et inoffensifs sont destinés à être remplacés par d’autres contenant des agents chimiques et qui, dans dix ou vingt ans, devront être de nouveau remplacés.

  • Des montagnes de déchets industriels en perspective, sans aucune utilité pour la population.

  • Atteinte à la vie privée : collecter des milliards de données sur nos habitudes de vie, pour les vendre ensuite aux publicitaires

  • Comment le refuser : contrairement à ce qu’affirme ENEDIS, on peut refuser l’installation !

Tract à télécharger ICI

Quelques liens utiles :

Facebooktwittergoogle_plus

A l’aide ! Sauvez-nous ! nous sommes condamnés à mort !

Nous, les 31 tilleuls de la place Fouillères, appelons à l’aide la population de Conflans !

La municipalité a prononcé notre condamnation à mort pour installer un parking à notre place !

Notre crime : être là !

Nous sommes là depuis bien longtemps (certains d’entre nous depuis plus de 100 ans) et ne faisons de mal à personne, nous protégeons les promeneurs et le marché, les amoureux des bancs publics, nous abritons nombreux oiseaux et insectes, nous sommes encore sains et vigoureux, et nous avons donné notre nom à la place qui nous abrite. Tous les chiens qui nous arrosent au pied nous aiment bien, et nous leur rendons bien.

Nous attendons dans le couloir de la mort sans trop d’espoir.

Venez-nous en aide !

Signé : Jean, Pierre, Paul, François, Jacques, Raymond, Félicien, Sébastien, Gaspard, Firmin, Gaston, Bertrand , Gontrand, Pamphile, Germain, Benjamin, Honoré, Désiré, Théopile, Hector, Emile, Nestor, Aimé, Marcel, Maurice, Louis, Narcisse, Albert, Arnoult, Edgar et Hugues.

Facebooktwittergoogle_plus

Ciné Ville : d’abord une histoire de volonté

Appel d’un Conflanais :

“Chers Conflanais,

Montrez votre attachement à votre cinéma de centre ville!
Nous pouvons finir à 50000 entrées!
Oui c’est faisable! Pour cela rien de bien compliqué : il vous suffit à tous de venir une fois, rien qu’une fois voir un film au Ciné.ville avant le 27 Décembre.
Un film c’est 2 heures de votre temps et grand maximum 8€, 2 heures pour montrer à la municipalité que ce cinéma peut vivre!
Alors, venez, venez nombreux!
Vous seul pouvez encore essayer de convaincre Mr le Maire que ce cinéma ne doit pas disparaître!”


 


 

Texte de Jean Pierre Lacombe, conseiller municipal d’opposition du groupe “Conflans Energie Populaire” aux “amis du Ciné Ville” suite à la projection du film “A Voix Haute”, qui a vu la grande salle refuser du monde !

“J’ai retrouvé, avec émotion, la foule des conflanais, hier soir, dans notre cinéma. Bravo aux bénévoles et amis de Ciné Ville pour leur lutte opiniâtre.

Pour ma part, à ma place, au Conseil Municipal, je me bats sans interruption depuis 2002 sous différentes mandatures, Lire la suite →

Facebooktwittergoogle_plus

Stop aux lumières inutiles : Interpellons notre maire !

eclairerpourriennuit

En 25 ans à peine, le nombre de points lumineux a plus que doublé en France pour atteindre 11 millions de lampes et lampadaires et 3,5 millions d’enseignes lumineuses !
Cet éclairage public engendre une pollution lumineuse croissante dont les effets sur la biodiversité nocturne sont indiscutables :

 
hibou_pollution_lumineuse
Cette explosion de lumière induit également un gaspillage énergétique conséquent, des émissions de gaz à effet de serre importantes, tout en effaçant une bonne partie de la voute céleste.

Plusieurs centaines de communes ont déjà réalisé un diagnostic énergétique de leur éclairage et réduit considérablement la facture énergétique (voir exemple de Rochefort ICI qui a économisé 60 000 euros/an ).

Vous aussi, vous pouvez agir pour réduire la pollution lumineuse en interpellant maintenant votre maire : à l’initiative de “Agir Pour l’Environnement”, interpellons notre maire Laurent Brosse, et suivre des recommandations simples et non couteuses : cela serait bon pour la planète et pour le porte monnaie des Conflanais.

lumieresinutiles_nonmerci

Suite à la demande de CES du 14/11/2016 au sujet de l’éclairage intempestif, nous avons constaté que les quais de l’Oise n’étaient plus éclairés après 23h00. Nous nous en félicitons, encore un effort Mr le maire, et accédez aux demandes de l’association “Agir Pour l’Environnement”, par exemple :

  • Eteindre l’éclairage public une partie de la nuit
  • Installer des éclairages à détecteur de présence, des variations d’intensité, en heures creuses par exemple (horaires et rues cibles devant être définies en concertation avec les riverains)
  • Rénover l’éclairage pour qu’il renvoie moins la lumière vers le ciel et qu’il soit plus efficace (LED, détecteurs de présence, adaptation de la luminescence…).

Ces mesures simples et de bon sens permettraient de faire d’importantes économies, rentabilisant, en quelques années les éventuels investissements. L’éclairage public, qui représente en moyenne 40% de la facture d’électricité, est en effet un des premiers postes de dépenses pour la commune.

L’éclairage public, lorsqu’il est excessif et inadapté, engendre un gaspillage énergétique et une pollution lumineuse qui nuit à l’environnement nocturne (perturbation des écosystèmes, disparition du ciel étoilé) et aux rythmes biologiques essentiels pour la santé des habitants. Les habitants sont de plus en plus en demande d’un éclairage raisonné. L’expérience montre que l’éclairage n’apporte pas plus de sécurité.

Enfin, les communes peuvent être accompagné techniquement et financièrement par l’ADEME. Et sans attendre, elles peuvent réaliser un pré-diagnostic gratuit en ligne

Facebooktwittergoogle_plus

Alerte hébergement des familles pauvres dans les Yvelines

Confluence Ecologie Solidarité soutient l’appel concernant la situation dramatique de l’hebergement des familles pauvres des Yvelines, à l’initiative du collectif Romyvelines (affilié au collectif national “droits de l’Homme-Romeurope”):


ALERTE HEBERGEMENT DES FAMILLES PAUVRES DANS LES YVELINES

APPEL AU PREFET DES YVELINES

Cet appel sera remis au préfet des Yvelines lors d’un rassemblement le jeudi 19 octobre à 17h devant la préfecture de Versailles – avenue de Paris, auquel sont conviés toutes celles et tous ceux  qui s’y reconnaissent.
Une délégation sera constituée sur place.

Les Yvelines, un des département les plus riches de France n’est pas capable de mettre à l’abri les familles à la rue de son département.

En cette rentrée 2017 : «70 familles sont refusées chaque soir par le 115 dans les Yvelines».
C’est ce qu’on nous a répondu, au 115, lorsque nous nous indignions que des familles nombreuses avec des enfants très jeunes (comme Raul, 2 ans ou Ianis, 1 an) aient été refusées, plusieurs jours de suite, et se trouvent toujours sans abri.

Et nous savons que les familles sans abri sont encore bien plus nombreuses, car après des refus répétés, beaucoup de personnes se découragent et cessent d’appeler.

C’est insupportable! Comment est-il possible que, dans un pays dit civilisé et développé, on laisse des familles avec enfants dans un tel dénuement, de surcroit à l’arrivée de l’automne ?

Que deviennent ces familles ? Elles dorment à la rue ou dans des conditions précaires, dans des abris de fortune, dans des voitures, pour une nuit en surnombre chez des voisins compatissants, elles errent d’un lieu à l’autre, parfois pourchassées par la police qui les empêche de s’installer.

Monsieur le Préfet comment pouvez-vous autoriser des expulsions de familles pour quel que motif que ce soit, notamment au motif « d’insalubrité » en sachant qu’après quelques jours d’hébergement ces personnes, ces enfants, vont être mis à la rue?

Monsieur le Préfet, c’est encore pire d’être à la rue que dans un bidonville ou un logement insalubre

Monsieur Macron, président de la République n’a -t-il pas déclaré  fin août : « Plus une personne à la rue », « loger tout le monde dignement », « des hébergements d’urgences partout » d’ici la fin de l’année…

Pour les 70 familles (ou plus) des Yvelines, il est possible et plus que nécessaire d’avoir des solutions avant même cette échéance!

Premières signatures:

  • ACI 78 (Action catholique des milieux indépendants)
  • ACO (Action Catholique Ouvrière, Vallée Industrielle de la Seine et Yvelines 78 Nord-est)
  • ATD QUART MONDE, Délégation des Yvelines
  • ACiMA (Association Citoyenne Montigny Avenir)
  • Association Démocratie et Solidarité de Villepreux
  • ASCLC (Association Socioculturelle et du Logement de la Coudraie)
  • ASTI du Mantois
  • ATTAC 78 Nord
  • Cercles de Silence de Mantes et de Versailles
  • CCFD-Terre solidaire 78
  • CFDT (UL de Conflans Ste Honorine)
  • CGT (Union départementale 78)
  • CIMADE (Groupe local 78)
  • Collectif Romyvelines
  • Collectif de soutien aux réfugiés et sans-abri de la Confluence
  • Collectif Voisins Solidaires de Mézy sur Seine.
  • CES (Confluence, Ecologie, Solidarité)
  • Dom’Asile
  • Emmaus: Communautés de Bougival-Chatou et de Follainville-Dennemont
  • FCPE 78
  • La Pierre Blanche
  • Ligue des droits de l’Homme, fédération des Yvelines
  • Maurepas Dynamique et Solidaire
  • MRAP 78
  • RESF 78
  • Secours Populaire Comité de Carrières sous Poissy
  • Secours Catholique des Yvelines
  • Un ailleurs pour tous (Mézy)
  • Union syndicale Solidaires 78
Facebooktwittergoogle_plus

Journées du patrimoine : les Conflanais-e-s soutiennent le Ciné Ville

A l’occasion des journées du patrimoine des 16 et 17 septembre 2017, de nombreuses et nombreux Conflanais-e-s ont tenu à soutenir notre cinéma de centre ville, le Ciné Ville, menacé de disparition par la volonté de Laurent Brosse et de sa majorité municipale.

Ci-dessous quelques-un des nombreux commentaires des visiteurs, en espérant que nous ne dirons pas “ça, c’était avant que Laurent Brosse ne supprime cette partie historique du patrimoine de Conflans au bénéfice de promoteurs immobiliers” !

Registre Journées Patrimoine Cinéville
Registre Journées Patrimoine Cinéville
Registre Journées Patrimoine Cinéville
Registre Journées Patrimoine Cinéville
Registre Journées Patrimoine Cinéville
Registre Journées Patrimoine Cinéville
Registre Journées Patrimoine Cinéville


Pour le maintien du Ciné.Ville en activité :

le combat continue

Exprimez votre soutien !

Vous trouverez ICI un texte de lettre à adresser à Laurent Brosse, maire de Conflans Sainte Honorine, pour lui demander de revenir sur sa décision de fermeture de notre cinéma de centre ville.
Vous pouvez envoyer cette lettre signée, ou la déposer directement en mairie.

Facebooktwittergoogle_plus

Conférence de Presse des Amis du Ciné Ville – 5 juillet 10h00

Devant le refus de la municipalité de prendre en compte les solutions proposées pour sauver le Ciné Ville, et devant les attaques en règle contre le tissu socio-culturel local méthodiquement mené depuis trois ans par la municipalité, le collectif “Les amis du Ciné Ville” organise une conférence de presse le 5 juillet à 10h00 au Ciné Ville.
Venez nombreuses et nombreux soutenir notre cinéma de centre ville.

Également le 6 juillet à 20h30, projection du film “Macadam Popcorn” (détail ici) de Jean Pierre Pozzi.
Le film sera suivi d’un débat avec le réalisateur, sur la question de la sauvegarde des petits cinémas en France.

Programme Macadam Popcorn

Vous trouverez les détails de la conférence de presse du 5 juillet ci-dessous :

Le document est téléchargeable/visualisable ici

CineVille_conferencedepresse

Facebooktwittergoogle_plus

Après la fermeture du Ciné Ville, menace sur le Conservatoire de Conflans

ConservatoireMusique

Facebooktwittergoogle_plus