Concertons-nous sur l’aménagement de notre ville – 15 mai 2018 à 20h30 –

La modification du PLU (plan local d’urbanisme) de Conflans a été approuvée en conseil municipal du 28 mai.

Cette modification est très lourde et les projets autour desquels elle s’organise vont profondément changer la ville, la population et les conditions de vie des conflanaises et des conflanais.

Ce ne sont pas des perspectives à long terme mais bien immédiates et à très court terme à envisager sur tous les quartiers de Conflans.

Six dossiers lourds d’aménagement sont en cours de réalisation ou à l’étude dans les secteurs suivants : les Boutries, les bords de Seine, le secteur de l’hôtel de ville, le gymnase Foch, Paul Brard, la cuisine centrale.
D’autres projets sont envisagés avenue Carnot, avenue Désiré Clément, rue Pierre Le Guen.

Pour vous aider à comprendre ce dossier technocratique et complexe,
vous informer, répondre à vos questions et échanger, nous vous proposons de nous retrouver le vendredi 15 juin 2018 à 20H30 à la Maison de Quartier de Fin d’Oise – 25 avenue du Maréchal Galliéni.

Facebooktwittergoogle_plus

Emmanuel Macron va à la pêche

"tableau" de chasse à Chambord - source afp

Le 15 février 2018, Emmanuel Macron a reçu à l’Elysée Willy Schraen, président de la Fédération Nationale des Chasseurs, François Patriat sénateur de la Côte d’Or et Thierry Coste.

Pour ce dernier un petit arrêt s’impose pour détailler son cv :

  • conseiller du président
  • lobbyiste des armes et de la chasse (patron du cabinet Lobbying et Stratégies, libellé de l’activité en France : ” Organisation de foires, salons professionnels et congrès”…, mais dans les faits dont la spécialité est le renseignement et l’influence auprès des pouvoirs, du gouvernement et des parlements nationaux et Européen)

  • conseiller politique de la Fédération Nationale des Chasseurs
  • secrétaire général du comité « Guillaume Tell »
  • vice-président de l’association Ruralité et Société
  • ancien directeur de campagne de Jean Saint Josse en 2002 (Chasse Pêche Nature et Traditions)
  • etc

Comme indiqué dans le communiqué de presse de la FNC, l’entretien a été « extrêmement cordial et instructif ».
On comprend l’enthousiasme du président de la FNC :

Lire la suite →

Facebooktwittergoogle_plus

Villes cyclables : Conflans dans la queue du classement

evolution

Une enquête réalisée par La Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) avec plus de 113 000 réponses a rendu ses résultats (la plus grande enquête menée en France auprès des usagers du vélo et la 2ème d’Europe),

panneauvelo

résultats de l’enquête ICI

Les résultats pour Conflans nous place parmi les bons derniers, dans la tranche des villes de même population.
En dessous de la moyenne dans la grande majorité des secteurs étudiés, notamment :

  • Ville à l’écoute des cyclistes : 1,8 sur 6
  • Sécurité enfants et personnes agées : 2 sur 6
  • Communication pro vélo : 1,9 sur 6
  • Confort itinéraires cyclables : 2,5 sur 6
  • Résumé pour Conflans : Climat vélo F – défavorable (sur une échelle de A à G)
  • etc

Mais les personnes qui utilisent le vélo à Conflans ne seront pas surprise par ce classement peu glorieux : il suffit de circuler dans notre commune pour voir l’état déplorable des bandes cyclables, des places pour attacher les vélos, et d’une manière générale sur la place faire au vélo dans notre commune.

Bande cyclable dont la peinture devient quasiment absente (mais par contre les emplacements de parking payants pour automobiles sont eux repeints très régulièrement…), absence d’endroit pour garer les vélos ou dans certains cas complètement dégradé (devant la mairie par exemple), aucune communication de la mairie pour inciter à l’usage du vélo…

Une des seules mesures positives avait été prise par un élu de l’ancienne majorité, Franck Barraud (qui avait dû malgré tout beaucoup insister pour la mettre en place) : les contre-sens cyclables.

Avait été également mis en place un comité vélo avec un budget dédié, et dont les membres décidait de l’attribution pour tel ou tel projet.

Depuis rien n’a été fait, et la circulation à vélo devient de plus en plus difficile, voire dangereuse.

Les quelques 100 000 euros dépensés pour l’organisation du prologue du Paris Nice à Conflans les 5 et 6 mars 2016, aurait été beaucoup mieux employés à rendre Conflans vivable, agréable et sûr pour la circulation à vélo quotidienne pour les habitants.

Et le dernier Plan Local D’Urbanisme, dont l’enquête publique vient de se terminer (d’une durée d’un mois seulement, pendant une période de vacances scolaires, rencontre avec le commissaire enquêteur à des horaires excluant les personnes qui travaillent, etc), ne va pas arranger la situation, loin de là : rien n’est prévu pour les circulations douces (vélos, piétons).

Il serait judicieux que le maire de Conflans organise une opération “tous à vélo à Conflans”, à l’instar de celle qui vient d’être organisée entre Herblay et Conflans le 8 avril, avec comme parcours les différentes rues de la commune.
Il n’est pas certain que les participant.e.s apprécient autant le trajet !
Mais c’est comme le reste : tout dans la communication, rien dans le réel pour les Conflanais pour la vie de tous les jours.

FUB_Analyse_Conflans

Quelques photographies montrant l’état déplorable des bandes cyclables dans notre commune :

Facebooktwittergoogle_plus

Conférence débat sur les médias

Conf Médias CRC 1

Les médias occupent une place centrale dans nos vies et nos façons de voir et comprendre le monde. Que ce soit par la radio, la télé, le journal ou sur Internet, nous les consultons quotidiennement pour savoir ce qui se passe autour de nous. Pourtant, lorsqu’on leur pose la question, les gens n’ont majoritairement pas confiance dans les médias. Pourquoi ?

De nombreuses questions se posent autour du pouvoir des médias et du traitement de l’information. Pourquoi 90% des médias en France sont-ils détenus par une dizaine de milliardaires ? A quel point la culture de l’info en continu et la domination du temps court a-t-elle un impact sur la capacité des médias à analyser ou à vérifier les sources ? Les médias sont-ils vraiment pluralistes, quand on constate que sur de nombreux sujets, les mêmes analyses et les mêmes discours se retrouvent partout ?

Face à cela, de nouveaux médias apparaissent, portés par des initiatives citoyennes. Les médias alternatifs fleurissent sur Internet et les réseaux sociaux. Leur volonté est de se réapproprier collectivement l’information et d’assumer des points de vue divergents. Mais, comment éviter de retomber dans les mêmes dérives ? A l’inverse, comment faire pour ne pas basculer dans le complotisme ou la diffusion de fausses infos ?

Tommy Lasserre a participé à la création du « Fil d’Actu », un média citoyen ayant pour slogan « le média qui donne du sens à l’information ». Quelle analyse ? Quelle démarche ? Quels enjeux ? Y assurant désormais une fonction proche d’un rédacteur en chef, il viendra débattre avec vous !

Facebooktwittergoogle_plus

LINKY : La vidéo pour toutes et pour tous

Tout ce que vous devez savoir sur les compteurs communicants LINKY, Gazpar et cie, et sur les différentes façons de les refuser.
Vidéo pour toutes et tous : elle est aussi interprétée en langue des signes, et sous-titrée.
Conférence animée par Stéphane Lhomme, Conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde), qui intervient bénévolement et ne vend rien, et défend les valeurs du Service public, bafouées par les dirigeants d’Enedis.

Cliquez ICI pour voir la vidéo


Un comité Anti Linky s’est constitué sur Conflans

Comité Anti Linky Conflans

Contactez-nous, nous tenons à votre disposition les modèles de lettres à envoyer à ENEDIS pour refuser légalement le compteur LINKY, et toutes informations et conseils utiles.
contact : contact-calc78700@framalistes.org

Tract visualisable et téléchargeable ICI

Facebooktwittergoogle_plus

Halte à la Honte !

Facebooktwittergoogle_plus

Les nouveaux barbares

DSC_0446_a

Comment qualifier autrement l’équipe municipale dirigée par Laurent Brosse, maire de Conflans Sainte Honorine ?

Leur slogan « Osons l’avenir » résonne de manière funeste avec l’abattage des tilleuls de la place Fouillère.
Si pour eux « Oser l’avenir » se traduit de cette façon, il y a de quoi être très inquiet pour l’avenir de notre commune. Notamment pour les arbres promis à l’abattage situés près des anciens locaux de la Caisse d’Allocation familiale, sur lequel un projet d’hôtel et de logements est prévu.
Sans parler du projet démesuré de port multimodal en face de Conflans (l’équivalent du port de Gennevilliers !) qui menace l’existence même de l’Ile du Devant.

Ces 31 tilleuls ne demandaient rien à personne et protégeaient les promeneurs et le marché. Ils faisaient partie de l’histoire de Conflans, et restent gravés dans la mémoire et dans le coeur des Conflanais.
Ces arbres, centenaires pour beaucoup d’entre eux, encore sains (les soi-disantes études qui ont établi qu’ils étaient malades n’a jamais été rendu publique, malgré des demandes restées sans réponse au maire et à deux conseillers municipaux – copie de ces échanges sur simple demande) ont été abattus sans état d’âme par la volonté d’une équipe municipale pour qui ils étaient seulement gênants pour le projet controversé de réfection de la place Fouillère.
Comment interpréter cette non-réponse autrement qu’à penser qu’il n’y a eu aucunes études réalisées ?
De fait, il n’y a pas eu d’études sauf l’affirmation par la mairie, pour les besoins de la cause, que les arbres étaient malades. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.
Sur les sections des troncs coupés, chacun a pu voir qu’ils étaient encore parfaitement sains.

Ce projet aurait pu inclure ces tilleuls et faire de cette place un endroit intéressant et, en n’enlevant rien à l’agréable et au convivial, s’inscrivant dans la longue tradition des quais de Conflans avec cette permanence d’alignement d’arbre typique à ces lieux. En externalisant par exemple le parking actuel à l’emplacement de l’ancienne salle Eugène Lecorre, sous le pont de la N184, et laisser uniquement quelques places de stationnement à cet endroit – proposition faite lors de la réunion de « concertation » et laissée de coté par la municipalité.
Mais non, ces tilleuls gênaient l’aménageur pour y mettre des voitures et rendre les lieux accessibles aux cars de touristes dans le seul but de remplir les caisses des concessionnaires de parking.

Qu’est-ce qu’un arbre ? Pour ces gens-là, apparemment pas un être vivant, mais un élément que l’on utiliser sinon détruire quand il gêne.
L’extrême « indélicatesse » de l’aménageur en place résulte d’un manque certain de culture car nous savons aujourd’hui, comme il est expliqué dans le livre « La vie secrète des arbres » (édition les Arènes), les arbres ne sont pas seulement là pour produire du bois et de l’oxygène, mais sont des êtres sociaux, ils communiquent entre eux, « …Ils peuvent compter, apprendre et à mémoriser, se comporter en infirmiers pour les voisins malades. Ils avertissent d’un danger en envoyant des signaux à travers un réseau de champignon …. Pour des raisons inconnues, ils gardent les anciennes souches de compagnons abattus vivants depuis des siècles en les nourrissant avec une solution de sucre par leurs racines…. » et donc méritent que l’on se soucie d’eux comme des bons voisins.

L’ironie est que ceux-là mêmes qui font ce carnage ou qui l’approuvent iront verser des larmes émues au multiplexe où ils amèneront leurs enfants pour voir le dernier film de Nicolas Vannier qui démontre la même chose. Quelle inconséquence et pour certains, quel cynisme !

Il y a quelque temps, la municipalité menait une campagne sur le VAC et sur les panneaux pour dénoncer « Les huit saloperies » . Ce massacre des tilleuls des quais n’est-il pas aujourd’hui la « neuvième saloperie » ? Et selon nous, cette « neuvième saloperie » vaut largement à elle seule les huit autres car elle bouleverse définitivement le cadre de vie et le vivant, de façon irrémédiable.

Le maire, Laurent Brosse, et son équipe ont pris une lourde responsabilité en menant un tel projet pour lequel ils n’ont jamais été mandatés, et ne laisseront leur empreinte dans l’histoire de la ville qu’en tant que démolisseurs.


La place des tilleuls (renommé place des barbares, ou place du parking) après le massacre :
parcmètre_seul_debout
 
Plan de 1929 où l’on voit les tilleuls en nombre :

plan1929_tilleuls

Les Tilleuls juste avant leur exécution :

Facebooktwittergoogle_plus

Tout ce que vous voulez savoir sur LINKY : réunion publique 10 novembre

Le compteur dit “intelligent” ou “communiquant” a débarqué à Conflans, et son installation continue en toute discrétion (aucune information de la part ni de la mairie, ni d’ENEDIS).
 
Devant ce manque d’information municipale, Confluence Ecologie Solidarité organise une réunion publique en présence d’intervenants de l’association Collectif Linky 78 :

10 novembre 2017 à 20h30 à la maison de quartier de fin d’Oise

25 Avenue du Maréchal Gallieni – Conflans Sainte Honorine

Venez vous informer et débattre des risques que représente ce nouveau compteur :

  • Santé : émission d’ondes à très haute fréquence, aussi bien dans notre logement qu’à l’extérieur par le biais des 700.000 concentrateurs prévus

  • Sécurité : risque de piratage

  • Economique : qui va payer ? Le consommateur, bien sûr, à travers les taxes inscrites sur sa facture

  • Emploi : suppression de toute intervention humaine

  • Inutile et polluant : 35 millions de compteurs en état de marche, solides et inoffensifs sont destinés à être remplacés par d’autres contenant des agents chimiques et qui, dans dix ou vingt ans, devront être de nouveau remplacés.

  • Des montagnes de déchets industriels en perspective, sans aucune utilité pour la population.

  • Atteinte à la vie privée : collecter des milliards de données sur nos habitudes de vie, pour les vendre ensuite aux publicitaires

  • Comment le refuser : contrairement à ce qu’affirme ENEDIS, on peut refuser l’installation !

Tract à télécharger ICI

Quelques liens utiles :

Facebooktwittergoogle_plus

A l’aide ! Sauvez-nous ! nous sommes condamnés à mort !

Nous, les 31 tilleuls de la place Fouillères, appelons à l’aide la population de Conflans !

La municipalité a prononcé notre condamnation à mort pour installer un parking à notre place !

Notre crime : être là !

Nous sommes là depuis bien longtemps (certains d’entre nous depuis plus de 100 ans) et ne faisons de mal à personne, nous protégeons les promeneurs et le marché, les amoureux des bancs publics, nous abritons nombreux oiseaux et insectes, nous sommes encore sains et vigoureux, et nous avons donné notre nom à la place qui nous abrite. Tous les chiens qui nous arrosent au pied nous aiment bien, et nous leur rendons bien.

Nous attendons dans le couloir de la mort sans trop d’espoir.

Venez-nous en aide !

Signé : Jean, Pierre, Paul, François, Jacques, Raymond, Félicien, Sébastien, Gaspard, Firmin, Gaston, Bertrand , Gontrand, Pamphile, Germain, Benjamin, Honoré, Désiré, Théopile, Hector, Emile, Nestor, Aimé, Marcel, Maurice, Louis, Narcisse, Albert, Arnoult, Edgar et Hugues.

Facebooktwittergoogle_plus

Ciné Ville : d’abord une histoire de volonté

Appel d’un Conflanais :

“Chers Conflanais,

Montrez votre attachement à votre cinéma de centre ville!
Nous pouvons finir à 50000 entrées!
Oui c’est faisable! Pour cela rien de bien compliqué : il vous suffit à tous de venir une fois, rien qu’une fois voir un film au Ciné.ville avant le 27 Décembre.
Un film c’est 2 heures de votre temps et grand maximum 8€, 2 heures pour montrer à la municipalité que ce cinéma peut vivre!
Alors, venez, venez nombreux!
Vous seul pouvez encore essayer de convaincre Mr le Maire que ce cinéma ne doit pas disparaître!”


 


 

Texte de Jean Pierre Lacombe, conseiller municipal d’opposition du groupe “Conflans Energie Populaire” aux “amis du Ciné Ville” suite à la projection du film “A Voix Haute”, qui a vu la grande salle refuser du monde !

“J’ai retrouvé, avec émotion, la foule des conflanais, hier soir, dans notre cinéma. Bravo aux bénévoles et amis de Ciné Ville pour leur lutte opiniâtre.

Pour ma part, à ma place, au Conseil Municipal, je me bats sans interruption depuis 2002 sous différentes mandatures, Lire la suite →

Facebooktwittergoogle_plus